Un brin de miel

Voici un florilège de textes proposés par les élèves du lycée Notre Dame de Bel Air de Tarare (Rhône).

Le dessin est l’oeuvre d ‘ Emma une élève du collège Jean Lachenal de Faverges ( Haute Savoie).

Ce dessin illustre le premier texte.

Un brin de miel

Des chaussures laissées au palier.

Une femme parée telle un voilier.

La Santa Maria prête à nous montrer nos préjugés.

Les cases remplies de saveurs inconnues, d’une délicatesse exotique.

Ses mouvements remplis de tendresse nous font doucement ouvrir les yeux sur ce que nous pensions n’être que violence et terreur. Elle ne le fait pas avec empressement, elle détricote une a une les mailles de notre peur influencée. Elle constate sans méchanceté ni reproches que nous nous étions trompés.

Ses cheveux couverts mais pas ses yeux. Ils frétillent. On dit que c’est le miroir de l’âme. C’est peut être pour ses yeux qu’elle cache ses cheveux. Pour que l’on voit mieux, ses valeurs, son sourire, ses couleurs au lieu de sa beauté extérieure.

Ce que je retiens: un voile doux volant, des saveurs inconnues et alléchantes, une douce chaleur envoûtante.

Un thé à la menthe et des gâteaux au miel, je ressors de la mosquée, sucrée, réchauffée et détricotée.

Claire

 

30 Juillet, Vénézuela, jour de vote sous haute tension, les opposants refusent la réforme qui donnerait les pleins pouvoirs au président.

Depuis 4 mois, des individus manifestent dans la rue, 115 personnes sont mortes et 230 000 policiers sont répartis dans tout le territoire. 70% des vénézuéliens sont opposés au projet de réforme ce qui n’est pas étonnant sachant que les pleins pouvoirs au président signifiraient l’abolition de la démocratie au Vénézuela.

Nelle

 

 

Dimanche 1er octobre 2017, 23h en plein milieu d’un concert une fusillade éclate.

Le tireur, un homme de 64 ans Stephen Craig Paddock, se tient au 32ème étage d’un hôtel et fait donc de cette fusillade la plus meurtrière de l’histoire des États-Unis avec 59 morts et 570 blessés. Le tireur est abbatu par la police au matin.

Rapidement de nombreuses victimes témoignent

” Nous étions des cibles faciles, nous nous sommes fait tirer comme des lapins !Je me sens totalement dévastée par ce que je viens de vivre” déclare Angela Rose a un journaliste de France 24.

Valentine

 

 

Je suis désolée de constater qu’en deux mille dix-sept, l’homme moderne ne possède pas l’intelligence nécessaire pour penser aux conséquences de ses actes, notamment quand il s’agit d’espèces innocentes. Les chiens bleus d’Inde font partie de ces victimes, des “dommages collatéraux” de la pollution humaine. Les faits ce sont produit dans l’ouest de l’Inde, dans la ville de Navi Mumbai, plus particulièrement dans une rivière appelée Kasadi. Des chiens auraient alors nagé dans l’eau polluée par des usines environnantes et en seraient ressortis …bleus!

Ce changement de couleur n’est pas dangereux pour l’animal mais cela montre la qualité déplorable de l’eau. L’usine responsable des faits se trouve dans l’obligation de nettoyer entièrement le site, une punition bien trop insignifiante pour les dégâts commis.

 

Lou Anne

 

Pour Nadia

On lui a dit qu’il se rendait dans une mosquée, alors les amalgames l’ont envahi, le submergeant de craintes et d’à priori.

Il est descendu du bus déjà las de choses dont il ne soupçonne pas l’existence.

Un bâtiment d’une stupide normalité comme il souhaitait l’appeler était face à lui.

Une femme en est sortie, les invitant à pénétrer, brisant les barrières du jugement.

Soupirant il s’est déchaussé, empoignant ses chaussures ne voulant pas les lâcher.

Pourtant elle lui a proposé mais son regard plein d’ignorance à montré à quel point il n’était pas éduqué.

Il a suivi les autres et s’est assis au fond de la salle.

Mais son ignorance solitaire le faisait réfléchir.

Il observait cette grande pièce différemment maintenant et à mesure que la femme parlait, le voile semblait être tombé.

Alors sur le pas de la porte il était le dernier à quitter ce lieu où plus tôt il fût le dernier à s’y introduire.

Il avait désormais le sourire, le coeur chaud, il avait enfin compris que la chose la plus importante était de partager et d’être heureux.